Archives de juin 2010

20
Juin
10

L’Homme Parle au Québec

Marxs

Marxs retombe en enfance

Après un concert au KOZ de Mayence en Allemagne, tout l’équipe de L’Homme Parle prend l’avion pour le Canada. Il faut se rendre de bon matin à l’aéroport de Francfort pour CDG et changer d’avion. Après 7H de vol, nous atterrissons en début d’après-midi (heure locale). Dan nous attend avec son camion pour faire 200 km en direction de Trois Rivière, Québec… Et Shawinigan ! Nous sommes le vendredi 11 juin, il est 21H heure locale, 3H du mat’ pour nous, quand nous sortons du camion pour entrer dans l’hôtel…

Shawinigan

Jason Ferry à Shawinigan

Le groupe est déjà sous le charme du Québec. Un mélange de repères américains au milieu de gens chaleureux qui parlent Français.

La première soirée se fait autour d’un bon repas, mêlé d’échange avec le personnel du restaurant et le pianiste. Et après une bonne nuit…

Le trou du diable
LHP annoncé au Trou du Diable

Le Trou du Diable a accepté de recevoir L’Homme Parle pour un concert en dehors de la saison habituelle. C’est une micro-brasserie, proposant sa propre bière. Nous sommes en face du lac de Shawinigan.

Nous assistons à l’arrivée de la sono et du backline. Malgré quelques transformateurs chinois qui n’ont pas tenu 5 mn et des micros pas Shure, le groupe fait sa première balance au Québec. RDV est pris le soir même pour rencontrer le public.

scène du trou

La scène du Trou du Diable

C’est l’occasion pour Dan et Louis de nous faire découvrir la poutine. Tout le monde n’est pas motivé, mais fait des efforts pour ce mélange de frites, fromage et sauce. Quartier libre jusqu’au repas.

L’Homme Parle monte sur scène à 21H30 et enchaine son set de 1H15 avec un public conquis et très réceptif. On ressent l’intérêt pour les mots, les textes et l’engagement du groupe.

Le trou du diable

Le Trou du Diable

Encore merci à Isaac et toute son équipe et ses associés d’avoir pris le pari de recevoir un artiste français encore inconnu. Le lieu n’est pas fort grand, et le groupe n’a pas vraiment eu l’occasion de jouer dans ce type d’environnement auparavant, mais il est agréable d’être à la même hauteur que le public. Une proximité propice au renforcement des liens invisibles entre l’artiste et les gens qui bougent devant.

public

Le Public du Trou du Diable

Pour L’Homme Parle c’était une superbe opportunité avant les deux scènes des Francofolies.

Le départ pour Montréal est programmé à 10 le dimanche matin pour cause d’entrevue à 13H à la salle de presse.

Dan nous conduit à bon port (c’est le cas de le dire) !

hôtel

Arrivée à l'hôtel

Le groupe se sépare. Les uns pour déjeuner et visiter la ville, les autres pour aller au RDV promo à la salle de presse des Franco.

CIBL

CIBL

L’équipe de GO Musique qui sort l’album « Militants du quotidien » au Canada a organisé les entrevues, la promo et la venue de L’Homme Parle. Merci à Michel Gratton et Philippe pour leur dévouement.

Le premier concert ce dimanche 13 Juin est prévu à 21H sur la scène urbaine Vidéotron. Il faut réduire le set à 1H voir 60 mn. Le line check de 30 mn n’est pas suffisant, mais nous avons le droit de régler les voix au casque avant le concert. La tension est intense avant la rencontre avec le public de Montréal. C’est en plein air et gratuit, mais nous n’avons aucune idée si les gens vont faire l’effort de quitter la grande scène, traverser tout le site et passer derrière la rue en travaux pour découvrir L’Homme Parle.

LHP sur Vidéotron

LHP sur Vidéotron

Tout au long du concert, le public ne cessera d’arriver et de se joindre à la fête. La réaction est chaleureuse et l’échange magique. On nous a dit qu’il y avait plus de 8 000 personnes… Impossible à vérifier dans la pénombre.

public videotron

Le public du 13 juin

La soirée se poursuit autour d’un bon repas et d’échanges avec les personnes rencontrées. Il y a encore un concert le lendemain. C’est sur une scène un peu plus petite, tout prêt de la Grande Scène des Francofolies de Montréal, la scène Le Lait.

Il pleut toute la journée de lundi. La pluie disparait en fin d’après-midi. Je vais voir JP Nataf qui joue sur la Grande Scène. Le public est très clairsemé et je commence à me demander si nous aurons le même succès que la veille. Un petit vent frais balaye le site et me fait dire qu’il faudrait que j’arrête de crâner en bras de chemise… Pourquoi je n’ai pas pris ma veste !

l'heure

L'heure c'est l'heure

Il est 20H quand L’Homme Parle lance son intro. Il est 20H quand le public est au RDV. Le monde ne va cesser d’arriver et de se presser pour répondre aux injonctions de Tony Mandell qui les fait sauter à gauche et à droite comme la veille. Yas a répéter plusieurs fois l’envie de voir tout le monde sauter. Et croyez moi ou pas, tout le monde saute. C’est génial.

Le concert est encore meilleur que la veille. Le son plus chaleureux, le réconfort de voir le public chaleureux, l’assurance que nous avons bien fait d’accepter l’invitation, etc… Beaucoup d’ingrédients sont parfois nécessaires pour réussir son show.

Encore merci à tous les Québecois pour cet accueil sur ces 3 concerts. Ma pensée aux personnes de Shawinigan qui ont fait le déplacement pour voir L’Homme Parle aux Francofolies de Montréal.

J’ai fait un petit montage sur les photos de l’aventure de l’autre côté de la mer…

La semaine s’est poursuivie avec pas mal de RDV d’affaires, de rencontres et le tournage du clip pour le projet electro de Marxs avec Bad News Brown en feat. : Rock the nation… C’est une autre histoire… A suivre…